A Filetta est l’un des groupes phares de l’ île. Adoré, respecté, ces grands professionnels créent l’unanimité partout où ils se produisent. Ils sont souvent appelés de par le monde pour de multiples collaborations. Que ce soit en collaboration avec avec Bruno Coulay ou bien Armand Amar, leurs voix hypnotisent instantanément les BO de films. Ils sont la fierté de la Corse. Un groupe qui fait référence dans la transmission.

Le nom du groupe est inspiré de l’expression « Ùn ti scurdà di a filetta ! » se traduisant par « n’oublie pas la fougère ! » qui signifie « n’oublie pas d’où tu viens ». La particularité de la fougère réside dans sa capacité à semer ses graines de par sa structure.

La musique d’A Filetta est une traversée… On pourrait dire qu’il s’agit d’une proposition vocale polyphonique contemporaine exigeante, audacieuse, issue d’une puissante tradition orale.

C’est en 1978 que de très jeunes gens – parfois adolescents, mus par une volonté farouche de contribuer à la sauvegarde d’un patrimoine oral en plein déclin – se sont mis en route… A Filetta a été fondé en 1978 par Michel Frassati, Dédé Nobili, Tumasgiu Nami et Jean Claude Acquaviva, très vite rejoints par Jean Sicurani. Initialement amateur, le groupe s’oriente vers la professionnalisation au début des années 1990. leur route aura été longue, parfois sinueuse mais jalonnée de découvertes et de rencontres  exceptionnelles. Les chanteurs avouent d’ailleurs volontiers que « la rencontre » est inscrite dans leur ADN musical. C’est ce qui explique probablement qu’ils n’aient pas voulu circonscrire leur voyage au périmètre de leurs racines : poussés par les rivages d’une tradition reçue en héritage, ils se sont très vite ouverts à d’autres : autres territoires, autres disciplines, autres artistes (interprètes, compositeurs, metteurs en scène, chorégraphes).

Jean-Claude ACQUAVIVA – François ARAGNI – Petr’Antò CASTA – Paul GIANSILY – Stéphane SERRA – Maxime VUILLAMIER

Le répertoire aujourd’hui produit par ce sextuor vocal, est un fidèle reflet de ce qu’est, depuis le début des années 80, sa marche en avant : une trajectoire esquissant un mouvement initié dans une oralité séculaire et s’affirmant dans les méandres d’une écriture décomplexée et affranchie de toute obligation filiale ; s’y côtoient des chants sacrés ou profanes aux influences diverses, des musiques de film de Bruno Coulais, des compositions pour des chorégraphies de Sidi Larbi Cherkaoui, des extraits du chœur d’une tragédie antique ou encore des pièces issues d’un requiem commandé par le festival de Saint-Denis.

Une musique au service d’une vision du monde rejetant sans ambiguïté tout repli identitaire et dont la philosophie pourrait se résumer à ce bel aphorisme de René Char : « Les plus pures récoltes sont semées dans un sol qui n’existe pas ; elles éliminent la gratitude et ne doivent qu’au printemps ».

Lorsqu’on écoute un chant interprété par le groupe, une incroyable humilité s’empare de vous, on se sent comme transporté par ses harmonies travaillées au couteau. Plus personne ne parle ou chuchote. On fait le silence pour laisser toute la place à leurs voix parfaites et singulières. C’est le pouvoir de ce groupe magistral.

Discographie

Filmographie

  • 1995 : A Filetta, en concert – Chants et Polyphonies de Corse (Olivi)
  • 2002 : A Filetta, voix corses (DVD) de Don Kent (Éditions Montparnasse)
  • 2004 : A Filetta, Di Corsica Riposu d’Ange Leccia (Camera Lucida)
  • 2009 : Trent’anni pocu, trent’anni assai (DVD), un documentaire de Cathy Rocchi et un concert à l’Oratoire de Calvi (Deda/Harmonia Mundi)

Prix et distinctions

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0. Source : Article A Filetta (groupe) de Wikipédia en français (auteurs)