Pour beaucoup de mélomanes, César Vezzani fut l’un des plus talentueux ténors du début du XXe siècle. Il vit le jour à Bastia le 8 août 1888 et décéda le 11 novembre 1951 à Marseille.

Selon la légende, César Vezzani, dont on peut admirer à Bastia le magnifique buste en marbre blanc implanté au coeur de la rue César-Campinchi, avait été surnommé « l’empereur des ténors » par le tsar de Russie Nicolas II en personne, après un concert triomphal à Moscou.

Il n’avait que vingt-trois ans lorsqu’il a connu d’emblée un immense succès. C’est d’ailleurs à ce moment-là que les critiques spécialisés décidèrent de l’appeler avec affection le Merle blanc. Avec Agnès Borgo, ils ont eu une fille qu’ils prénommèrent Anita , en référence à l’héroïne de l’opéra La Navarraise. César Vezzani divorça en 1919 puis épousa une danseuse, une certaine Mme Bonnefoix, dont il a eu un fils né à Toulouse en 1931. »

César Vezzani travaillait énormément ses différents rôles. Il était méticuleux et ne laissait jamais rien au hasard. Lorsqu’il montait sur scène, il voulait que tout soit parfait. Dès lors, son exigence était extrême. En Corse, il chanta souvent et fut même, pendant quelques années, le directeur artistique du théâtre de Bastia. Il attirait les foules.

Sa diction, travaillée avec son épouse, est remarquable. Cependant il travaille beaucoup ses prestations qui l’entraînent à quelques récitals en Algérie.

il s’installa à Marseille et il se produira dans toute l’Europe francophone, enthousiasmant les amateurs de Bel Canto. Son exceptionnelle tessiture lui aura permis de chanter de nombreux livrets. justesse du legato : Cesar Vezzani semble bénéficier d’un souffle inépuisable tant il peut conduire ses phrases à leur terme en gardant intacte l’intensité sonore et tant il réussit à dissimuler ses respirations.

Ceux qui le côtoient dans sa vie quotidienne décrivent un homme à la forte personnalité, d’une rare générosité, se déplaçant toujours accompagné d’une foule d’admirateurs.

Une hémiplégie va faire de ce fort caractère un homme diminué. Il décèdera le 11 novembre 1951 à Marseille

Il est, sans aucun doute, l’une des plus grandes voix de tous les temps.