Comme son nom l’indique, l’immortelle, même cueillie, ne se fane pas. Son odeur caractéristique confère aux territoires sur lesquels elle pousse une identité particulièrement marquée. L’immortelle ou hélichryse doit son nom à l’association des noms grecs hélios (le soleil) et chrysos (l’or). C’est la raison pour laquelle l’immortelle est aussi appelée l’« or solaire ». Sa fleur jaune d’or accumule les principes actifs qui donnent à l’hélichryse ses lettres de noblesse depuis des siècles. Son odeur caractéristique et entêtante contribue à l’identité aromatique du maquis corse qui accueille plusieurs variétés spécifiques à ce terroir.

L’immortelle est une plante emblématique de Corse pour ne pas dire LA plante emblématique. Son odeur caractéristique signe l’identité du maquis corse. Et elle est présente à tous les niveaux de la tradition corse. Autrefois, la mariée portait une couronne tressée d’immortelles et des fleurs séchées couvraient le sol de l’église lors des enterrements. Mais sa principale utilisation est désormais « thérapeutique ». Grâce aux conditions climatiques exceptionnelles de l’île, l’immortelle corse développe des principes actifs très puissants. Elle est considérée comme la référente de l’espèce.

Júlio Reis, CC BY-SA 3.0 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0, via Wikimedia Commons

Si plus de 300 espèces d’immortelles honorent le pourtour méditerranéen de leur présence odoriférante, il existe en Corse quatre types d’immortelles. Deux ont leur habitat au sud et deux au nord de la Corse.

Les immortelles du Sud sont dites microphyllum, c’est-à-dire « à petites feuilles ». C’est une adaptation à l’exposition plus importante au soleil et au vent. Ce sont les immortelles de Bonifacio (murza di BonifaziuHelichrysum pertusato, ou Helichrysum italicum subsp microphyllum) et de Sartène.

Les immortelles du Nord sont celles de Balagne et du Cap Corse (Helichrysum italicum Roth G. Don subp italicum, ou murza maredda). Plus haute sur tige (entre 50 et 60 cm), l’immortelle de Balagne est considérée comme la « référente » des immortelles corses

Elles affectionnent essentiellement les roches composées d’altérites de calcaires ou de silice où elles s’installent souvent dans les fentes ou sur des zones très rocailleuses. Elles affectionnent donc des pH très différents.

Cultivée comme plante ornementale, elle est aussi utilisée à des fins alimentaires ainsi qu’en parfumerie en raison de ses arômes proches du curry.

Laura Morelli, CC BY-SA 3.0 http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/, via Wikimedia Commons

Parmi ses actions, elle est cicatrisante, favorable au traitement des plaies issues des problèmes cutanés ; antiride, antibactérienne, antioxydante et lutte contre les allergies, les varices, les rougeurs et les bleus.

L’huile de l’immortelle est assez onéreuse, car il faut environ 1.5 tonne de fleurs pour pouvoir en extraire 1 litre d’huile. Mais sa magie demeure dans le fait qu’elle soit immortelle comme son nom l’indique. Une fois cueillie

L’immortelle de la Corse conserve aussi mille propriétés thérapeutiques. Elle est fortement recommandée en cas de traitement d’hématomes, de douleurs inflammatoires, de troubles de circulation sanguine, de rétention d’eau, de rhumatismes, de phlébites, de jambes lourdes, d’insuffisance hépatique et pancréatique, de dystonie digestive, de contractions musculaires, de toux spasmodique, de rhum, de bronchite, de rhinite, d’asthme, de problèmes respiratoires.

À part les actions esthétiques et thérapeutiques de cette rare plante, l’Helichrysum italicum regorge également de propriétés énergétiques efficaces.

C’est un antidépresseur naturel. Grâce à sa composition biochimique particulière, cet emblème de la Corse est devenu un produit haut de gamme recherché à travers le monde, une huile indispensable au quotidien.